Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 09:56
Alors là, pour cette recette, je crois bien que je suis capable de me décerner des étoiles.
D'habitude je suis assez critique ( forcément quand on est exigeant y compris pour soi-même) et je ne tombe pas dans l'auto-congratulation, mais il y a quelques recettes où je sais pertinemment que je fais très fort.

Celle de la brouillade aux truffes, je pourrais presque la faire breveter tellement elle est bonne...

Alors, commençons par le commencement:  Tout d'abord, il est archi-recommandé de prévoir cette recette au minimum 24h à l'avance. Pourquoi? Eh bien, tout  simplement parce qu'il faut d'abord enfermer les oeufs dans un saladier avec les truffes !  

La coquille des oeufs étant poreuse, elle laisse passer tous les parfums que la truffe libère, et au bout de 24h on pourrait presque faire la brouillade sans mettre une once de truffes tellement les oeufs sont imprégnés!
Le moment venu voici ce qu'il faut prendre.
Je compte 3 oeufs par personne (c'est assez généreux je le reconnais vous pouvez le faire avec 2/personne) donc faites le calcul.

Frottez le fond de la poele ou du poelon avec une gousse d'ail (importantissime car la puissance de l'ail va se combiner avec celle de la truffe et donner un mélange explosif)  et mettez un bon morceau de beurre dans votre récipient de cuisson.
Les académistes disent qu'il faut faire la brouillade au bain-marie...je leur conseille de venir la déguster chez moi, ils comprendont qu'il ne faut pas être intégriste, là comme ailleurs.
Je mets donc une grande poêle sur un feu le plus doux possible et je commence à faire fondre le beurre.

Parallèlement, je casse les oeufs dans mon saladier et je rajoute de la crème liquide (pas de la crème légère, de la VRAIE crème parce que la brouillade, c'est sacré !!) et je râpe un soupçon de noix de muscade en même temps que je mets du poivre. ATTENTION ! Surtout ne pas mettre de sel car le sel cuit les oeufs et la texture serait différente .  Et puis, pour couronner le tout, je râpe aussi une partie de la truffe que j'ai prévue pour la recette, mais une partie seulement, vous comprendrez pourquoi après.

Je bats le tout avec 3 coups de fourchette histoire de briser l'unité de quelques oeufs et je verse dans la poêle mais il ne faut pas que celle ci soit trop chaude pour ne pas saisir les oeufs et former un début de "croûte". Il faut juste que le beurre ait commencé à fondre pour verser le mélange.
Mais ensuite c'est non-stop !
Il faut tourner avec une cuillère en bois sans arrêt. Au début on a l'impression que rien ne se passe...mais en fait, la brouillade monte tout doucement en température. Au fur et à mesure que l'on tourne, on verra les oeufs se mélanger au reste, la consistance prendre forme...(vers la fin il faut un petit peu aider les derniers jaunes d'oeufs à se crever car ils ont tendance à rester entier et liquide, mais en faisant cela vers la fin on donne de jolis reflets orangés à la brouillade)
Quand on arrive finalement à une consistance qui ressemble un peu à une omelette bien baveuse on a terminé. 
Attention là encore retirez la poêle du feu et coupez le gaz mais ne coupez pas le gaz sous la poele car en repassant même très brièvement en position forte, la flamme pourrait donner un tout petit coup de chaud qui modifierait la cuisson et donc la texture.

A partir de là il faut aller très vite en rajoutant d'abord une grosse rasade de la meilleure huile d'olive qui soit et tourner très vite pour incorporer cela (d'ailleurs le fait de rajouter un ingrédient froid va contribuer à empêcher que la brouillade ne continue à cuire du fait que la poêle est chaude) et finalement, ajouter le sel.

Servez le plus vite possible car cela refroidit assez vite et la brouillade froide bof bof...

Ultime raffinement: râpez la partie de truffe qui vous reste sur chaque assiette garnie de brouillade ! Non seulement c'est bon mais en plus c'est joli.



Quand on mange un truc comme ça, on se rapproche de l'éternité...

 






J'accepte toutes les messes qui seront dites en mon honneur, les bénédictions et autres félicités !

Ah, un dernier truc...le vin.  Ben, pas de chance, avec les oeufs rien ne va donc, ne vous affolez pas et buvez de l'eau. Si vous ne concevez pas de servir de l'eau avec un plat aussi festif, choisissez alors un vin blanc un peu gras et parfumé (genre chateauneuf blanc ) mais surtout pas de vin rouge qui fera ressortir les tannins et n'offrira pas de réel plaisir.

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans Plats de fête
commenter cet article

commentaires