Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 08:00
Dans la série, "on fait avec ce qui se présente, et on essaye d'accomoder au mieux",  j'ai penseé à cette préparation toute simple et, ma foi, fort agréable.

Il y avait un très beau dos de lieu noir chez le poissonnier. Je n'avais jamais essayé (ni n'en avais jamais vu avant...) alors je me suis laissé tenter.

Ca donne de beaux morceaux, une fois que c'est coupé en tronçons.

Restait à l'accomoder. Dans l'idée de rester diététique, j'ai eu envie de faire une fondue d'échalotes. Rien de plus simple !  J'avais des échalotes très grand modèle donc j'en ai pris 6 que j'ai épluchées et que j'ai mises à revenir dans du beurre mélangé d'huile d'olive, à feu tout doux, et j'ai couvert. Cela fond doucement sous l'action conjuguée de la chaleur, de la vapeur qui reste prisonnière,  et du mélange beurre/huile qui confit un peu les échalotes. De temps en temps je rajoutais un peu de vin blanc car il faut toujours qu'il y ait un tout petit peu de liquide pour ne pas que cela sèche et colore trop.

Et puis, j'ai aussi rajouté un peu de gingembre en poudre pour relever le goût, en plus du sel/poivre habituel.

Pour revenir au poisson, j'ai mis également un mélange huile beurre mais en toute petite quantité, et j'ai fait revenir mes tronçons à feu entre doux et moyen, en couvrant également. (le fait de couvrir à un double avantage : Primo, il fait cuire un peu le dessus grâce à la vapeur qui est enfermée, et Secundo, il préserve le côté onctueux car l'évaporation est remise dans le circuit).

Comptez environ 3 minutes pour le premier côté, et moins de deux pour le second.

Pendant que cela cuisait, j'ai fait une sauce en mettant le jus d'un demi citron, un demi verre d'eau, sel poivre, et j'ai porté à ébullition. Une fois celle-ci atteinte, j'ai baissé le feu et incorporé des morceaux de beurre froid que j'ai piqués au bout d'une fourchette, et que j'ai fait tourner dans le liquide. Ce faisant, il gagne en consistance et donne un aspect presque crémeux.
A la fin, j'ai rajouté une cuillère à soupe de tapenade d'olives noires à cette sauce et j'ai remué. Ca avait de la gueule !

J'ai servi tout cela en mettant les tronçons de lieu noir, et en les arrosant de sauce tapenade, avant d'ajouter les échalotes fondues.

Pour boire avec ça, il fallait quelque chose d'un peu vif pour contrebalancer le côté sucré des oignons.

Cela faisait un moment que je n'avais plus goûté le CHASSAGNE MONTRACHET 1er cru "les vergers" 1996 de Michel NIELLON.

Il est tombé à point nommé.

Un beau nez citronné, une texture grasse mais pas trop (la vivacité du millésime 96 est passée par là !), une belle expression en bouche, et surtout une grande longueur.

J'avais un peu peur de la confrontation à cause du jus du demi-citron, mais la tapenade a brisé l'acidité de la sauce et le mariage était satisfaisant.

Une idée à creuser en tout cas que ce plat...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fantaisie 27/03/2009 15:01

Merci pour la recette très gouteuse et bien accompagnée !
Bon après midi
Fantaisie