Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 07:00
Bon, autant vous le dire tout de suite, le titre, je l'ai inventé suite à une semaine de vacances en Toscane, où je me suis retrouvé à faire assez souvent la cuisine pour des amis avec lesquels on a passé un fort agréable séjour.

Il fallait donc que je trouve chaque jour quelque chose à faire pour une douzaine de personnes, et, tant qu'à faire, j'ai plutôt privilégié la couleur locale.
Couleur locale, en Toscane, comme dans le reste de l'Italie d'ailleurs, c'est surtout les pâtes, et là, j'ai trouvé des petites merveilles qu'il n'y avait plus qu'à accomoder avec une petite sauce.

Mais l'autre spécialité de l'Italie, c'est le risotto, et je suis agrégé de Risotto par l'université des copains !

Donc il a fallu que je fasse valoir mon titre.

Mais quand on est agrégé, on sait se débrouiller avec les moyens du bord, parce que je n'avais aucune de mes bases à portée de main, et le matériel de cuisine était plus proche de celui du camping que d'autre chose.

Bref, j'avais un kilo de riz spécial risotto comme base, et à moi de faire le reste !
Donc, en faisant les courses, j'ai raflé pêle-mêle un poivron jaune et un poivron rouge, du Parmesan, deux beaux oignons, et surtout des tranches de porc séché et de veau séché que j'ai fait couper avec un peu d'épaisseur histoire de pouvoir en faire des petits cubes.
Enfin, également une belle tranche de jambon un peu épaisse.

Restait le problème du bouillon...eh oui, le risotto c'est D'abord et avant tout un bouillon de qualité car c'est lui qui parfume toute la préparation !
Mais là, je n'avais pas de quoi faire des miracles...j'ai juste pris des bouillons cubes.

Et j'ai opéré...d'abord, pour un kilo de riz, la proportion, dois-je vous le rappeler, est de 2,8 fois le poids en bouillon par rapport au poids de riz. Donc j'ai mesuré 2,8 litres d'eau (+ un peu de vin blanc) et j'ai mis 4 bouillons cubes à fondre et à bouillir.

Pendant ce temps j'ai mis une GROSSE rasade d'une huile d'olive très parfumée (sont très très forts les italiens sur ça aussi), et j'ai débité mes 2 oignons en petites lamelles pour qu'ils suent un peu.
Une fois fait, c'est à dire 3 à 4 mns à feu moyen en remuant souvent, (il ne faut pas laisser blondir les oignons, juste les faire suer et ramollir) j'ai ajouté le kilo de riz d'un seul coup et j'ai vigoureusement touillé. le riz s'imprègne de l'huile d'olive et devient transparent.

Puis, j'ai commencé à ajouter le bouillon brulant (il faut toujours que le bouillon soit très chaud pour réussir le risotto, donc dès qu'il est à température, vous baissez le feu à mini mais le laissez sous la casserole de bouillon), louche par louche. On attend toujours que le jus de la précédente louche soit totalement absorbé avant d'en rajouter une autre, et surtout, on tourne sans arrêt sur feu moyen moins.

Après avoir mis les deux premières louches de bouillon pur, j'ai mis les deux poivrons que j'avais coupés en petits dés dans la casserole de bouillon pour qu'ils la parfument et qu'ils cuisent un peu, et comme ça, à chaque fois que je rajoutais une louche de bouillon j'incorporais un petit peu des dés de poivrons.

J'ai procédé ainsi jusqu'à épuisement du bouillon (c'est à dire une grosse vingtaine de minutes, et quand tout fut absorbé, j'ai ajouté les tranches de porc séché/veau séché/jambon que j'avais préalablement détaillé en petits morceaux et j'ai bien mélangé.
Enfin, comme tout était prêt, j'ai débité de fines tranches de Parmesan et avec celles-ci j'ai recouvert ma préparation et j'ai mis un couvercle après avoir coupé le feu !
5 minutes d'attente et le fromage avait fondu  suffisamment pour qu'il nappe la préparation.

J'ai servi et n'ai eu droit qu'à des compliments !
Mais c'est normal après tout, je suis agrégé de risotto donc, je dois faire honneur à mon titre.


Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans plat unique
commenter cet article

commentaires