Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 07:02

IRANCY-2003-DAUVISSAT--500-.jpgJe vous ai plus souvent habitué à vous sortir des "grandes quilles" que des bouteilles aussi modestes que celle dont je vais vous parler ce soir.

 

Mais quand on aime, il faut varier les plaisirs !

 

Et puis, si j'ai mis cette bouteille dans ma cave, c'est quand même qu'elle devait valoir le coup doivent se dire ceux qui me lisent régulièrement...et ils ont bien raison !

 

Un Bourgogne IRANCY c'est parmi les appellations les moins renommées. C'est un Bourgogne rouge produit dans l'Yonne, dans l'aire d'IRANCY et c'est en général un gentil petit vin à boire vite et à oublier rapidement.

IRANCY-2003-DAUVISSAT-Bis--500-.jpg
Sauf que là...il a été fait par Vincent DAUVISSAT et que c'est un millésime 2003 !

 

 

 

Vincent DAUVISSAT c'est le plus génial producteur de CHABLIS qui fait des vins profonds comme lui, éclairés, vifs, cristallins. En 2003 il a acquis une petite parcelle en Irancy et a décidé de se faire plaisir. Lui qui ne vinifie que des blancs, a du "se reconvertir".

En plus, il est tombé sur une année complètement invraisemblable au niveau de la climatologie. Mais une année aussi solaire que 2003 ne pouvait qu'être prometteuse sur un terroir froid et septentrional comme celui d'Irancy.

 

Le résultat est largement au delà de mes espérances.

 

IRANCY-2003-DAUVISSAT-Ter--500-.jpgLa robe est dense, très colorée, et le nez est un vrai beau nez de Pinot noir qui exhale de subtiles fragrances de fruits très murs, avec la gamme des fruits rouges auxquels s'ajoutent des notes de prunes, et d'épices, puis quelques fragrances florales.

 

En bouche, le vin semble assez épais, la matière impressione eu égard à la modestie de l'appellation. Ce vin est parfaitement équilibré. Sa bouche est ronde, pleine, riche,  le vin s'étire sur le palais et don,ne une superbe sensation fruitée qui ne tombe jamais dans les notes d'alcool. La longueur est étonnante de persistance et toujours sur des notes fruitées.

 

C'est vraiment remarquable d'arriver à faire cela sur un terroir aussi peu côté. Quel grand vinificateur que ce Vincent DAUVISSAT, et quelle intensité ce vin dégage...

 

Une vraie leçon de savoir-faire ! BRAVO Monsieur Vincent...

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans vins
commenter cet article

commentaires

lio 10/02/2011 20:13


Bonjour,
j'habite en Belgique et me rend plus ou moins régulièrement dans la région d'Irancy où je vois des vignerons qui travaillent durs et qui arrivent à sortir des vins plus qu'honorables... Alors quand
je lis "et à oublier rapidement", ça me fait franchement tiquer...
En effet, je discutais, il y à peu, avec un de ces vignerons qui me disait qu'il préférait presque avoir des années difficiles afin de pouvoir "travailler" son raisin et d'en sortir la
quintessence, ce qui lui permet de se démarquer...
car pour lui, tout le monde peut produire un bon vin les belles années!
Et je pense que c'est un peu pareil avec les grandes appellations et autres domaines aux noms ronflants, c'est presque trop facile... y a pas à chercher, juste casquer!
Ca serait peut-être bien de votre part, afin de permettre à tout le monde de pouvoir acquérir certaines bouteilles présentées sur ce blog, de nous faire partagez vos trouvailles "chic et pas
cher"...
auriez-vous gouté un Irancy si Dauvissat n'y avait pas quelques terres? Telle est la question...


Bien à Vous.
L.


papada 10/02/2011 22:30



Ce long commentaire appelle une réponse assez détaillée...car vous posez de bonnes questions et en plus vous prenez la peine d'argumenter.


 


Concernant les "années difficiles", il est tout à fait exact que les meilleurs vignerons sont ceux qui se distinguent dans ces années là, car justement, ils
montrent tout leur savoir-faire. Ceci étant, je ne pense pas que les vignerons préfèrent les années difficiles...sauf les vignerons masochistes !  Et pour clore sur ce sujet précis, je ne
suis pas certain que 2003 fut une année facile. Je suis même certain du contraire. Combien ont produit des vins mous, ou bien ont eu leurs vignes qui se sont mis en stress et ont arrêté
d'alimenter les baies !!  Il n'y a que les les meilleurs que ce millésime est vraiment très beau. D'abord parce qu'ils ont fort bien travaillé à la vigne, et ensuite parce qu'ils ne sont pas
tombés dans le pièges de l'acidification! Contrairement à ce que vous semblez dire, beaucoup ont des cuvées foutues. Il ne suffit pas qu'il fasse chaud pour faire un grand millésime. Et
je parle des rouges ! Parce que pour les blancs...2003 est une triste année...les vins manquent cruellement d'acidité ety donc d'équilibre.


 


Pour les autres appellations qu'Irancy, ne pensez pas qu'il faille juste avoir l'argent pour être sur d'avoir de bons vins. Je connais tellement de vins onéreux
qui ne valent pas tripette en dépit de l'étiquette ronflante !


 


Sur ce blog, je fais partager mon expérience des grands vins. Je n'ai pas vocation à faire des rapports sur les petits prix/bonne qualité que l'on peut
trouver sur le marché. D'autres le font fort bien, chacun son rôle. Ce qui ne m'empêche pas non plus de souligner de temps en temps l'excellent rapport Q/P de certaines bouteilles que je bois.
Mais c'est accessoire. Mon blog est fait de partages d'émotions culinaires et vineuses, il n'a pas un but didactique.


 


Enfin à la question : "auriez vous goûté un Irancy si DAUVISSAT n'y avait pas quelques terres", la réponse est OUI car je
connais ce vin depuis longtemps, mais jusqu'à ce que Vincent DAUVISSAT en fasse (à partir du millésime 2003 justement) je n'avais jamais eu envie de m'y attarder parce que je trouvais cela léger
et sans trop de fond (parmi les quelques bouteilles que j'avais pu boire). Mais grâce à celui qu'il produit, j'y jette un oeil plus avisé. Comme quoi les grands noms de chaque région ont toujours
un rôle de locomotive même s'ils sont jalousés. Donc, tant mieux que Vincent DAUVISSAT aient des terres en Irancy !! Il attire l'attention sur l'appellation...


Tout comme Henri JAYER et Jean François COCHE DURY ont plus fait pour la Bourgogne que tellement d'autres viticulteurs...



Fred 09/02/2011 08:03


un beau vin plein de fruit ... la magie du vinificateur et des terroirs froids dans des millesimes chaud