Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 07:02

CHABLIS-Preuses-99-DAUVISSAT--2---500-.jpgVoilà du lourd !!  Il n'y a que des mots magiques là dedans...

 

Chablis Grand cru les Preuses...1999...et Vincent DAUVISSAT c'est vraiment le tiercé gagnant, dans l'ordre !

 

Ce viticulteur est véritablement fantastique et fait des Chablis comme on voudrait toujours en boire. Au vieillissement ses vins se révèlent exceptionnels de longévité.

Et pour ce 1999, on peut dire qu'il était tout juste dans sa maturité, c'est vous dire !

 CHABLIS-Preuses-99-DAUVISSAT--3---500-.jpg

J'avais quelques bouteilles dans ma cave, que j'ai malheureusement oublié de couvrir de papier film...et comme j'ai une cave particulièrement humide, cela ne pardonne pas avec les étiquettes papier, sans compter que les limaces viennent régulièrement se taper la cloche !

 

Là, j'ai trouvé ces Preuses sous une jolie couche de moisissure sur l'étiquette. J'ai soufflé pour enlever le plus gros. J'ai un peu trop soufflé sur la collerette du millésime...résultat celle ci est partie en lambeaux et vous ne la verrez donc pas ! CHABLIS-Preuses-99-DAUVISSAT--1---500-.jpgMais faites moi confiance, c'était bien du 99.

 

Le nez était une vraie tirade à lui tout seul...une tirade à la Cyrano de Bergerac, sauf que là, on était à Chablis !!

 

Bref, un nez miellé, avec beaucoup de fruit également, et des notes florales qui arrivaient par derrière.

Un nez épanoui, qui déployait de nombreux arômes.

 

En bouche, la texture s'est révélée assez grasse, et ce vin m'a semblé plus épanoui que son nez. Sans doute le millésime 99, généreux, y est-il pour quelque chose. L'équilibre en bouche ne faisait aucun doute, mais la vivacité n'était pas excessive, preuve que ce vin avait atteint une phase où il acceptait de se laisser déguster (qu'en termes galants ces choses là sont dites...).

 CHABLIS-Preuses-99-DAUVISSAT--500-.jpg

C'était franchement bon, installé sur de beaux arômes secondaires, un vin long et séveux qui ne pourra désormais que donner du plaisir dans les 10 années à venir.

 

Eh oui, ces vins là sont increvables et possèdent une énergie interne exceptionnelle qui les fait durer...durer...

 

On devrait presque élever une statue à un tel vigneron, si loin de la facilité dans laquelle tant d'autres se complaisent.

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans vins
commenter cet article

commentaires

Fred 20/07/2011 11:45


la purete des vins de Dauvissat, le coté intemporel et eternel ne sont plus à discuter. J ai toutefois toujours un supplement de plaisir avec les vins de Raveneau