Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 07:02

Beausejour-becot-1990--2---500-.jpgEncore un vin que j'avais acheté en Primeurs au Printemps 1991.

 

Cela fait plaisir de voir qu'on a réussi à attendre patiemment pour savourer une bouteille acheté presque 20 ans plus tôt, dans ce millésime d'exception.

 

De quelle sagesse je fais donc preuve !!

 

Mais qu'est-ce que cela allait donc donner dans le verre ?

 

Le premier nez est assez envoûtant, sur des notes d'épices et de cassis. Beausejour becot 1990 (1) [500]

La robe est très soutenue. Les grands millésimes Bordelais donnent toujours des vins très intenses au point de vue couleur.

 

En bouche, le vin apparait fondu, rond, mais encore bien puissant. Les tannins sont digérés, la structure est bien là mais sans être trop présente.

 

Ce vin a évolué ensuite, et le nez m'a gêné au point de me faire me demander s'il n'était pas bouchonné (alors qu'initialement rien ne le laissait penser).Beausejour becot 1990 [500] Cette phase a duré une vingtaine de minutes et le vin s'est encore transformé et a laissé apparaitre cette fois de très belles notes d'épices.

  Beausejour becot 1990 (3) [500]

Je l'avais ouvert environ une heure avant. Je n'ai pas voulu le carafer. Est-ce une erreur ?

En tout cas, j'ai été trop gêné par cette mauvaise phase qui m'a empêché de l'épprécier comme il se devait.

 

Il faut que je le regoûte d'ici quelque temps pour me faire une religion à son sujet.

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans vins
commenter cet article

commentaires

Fred 12/10/2010 17:46


j'en avais aussi pris. ce fut interessant de comparer 1989 et 1990. Tres belle bouteille sur le cassis tres mur et de memoire un peu de truffe.


papada 25/10/2010 14:46



1989 a tjs été beaucoup plus rond dès le départ. Un millésime de sensualité, alors que 1990 est d'un plus grand classicisme et s'est toujours montré moins facile
à boire dans sa jeunesse