Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 07:02

COS-D-ESTOURNEL-89--1---500-.jpgJ'avais acheté 6 bouteilles de ce vin en Primeurs au Printemps 1990, et je n'en avais ecore jamais ouvert une.

C'est étonnant de mesurer ainsi une tranchede vie d'une vingtaine d'années. Je me souviens encore de ce mois de Juin 1990 où j'ai acquis ces bouteilles. (ainsi que quelques autres).

 

Et tout à l'heure, en allant à la cave, j'ai mis par hasard la main sur l'une d'entre elles, et me suis dit que c'était peut-être le moment d'en goûter une.

Le millésime 1989 à Bordeaux est un millésime très solaire. Il y avait eu une très belle saison, et certains avaient peut-être même pensé que l'excès de soleil avait pu dégrader la qualité du millésime. Mais beaucoup des meilleurs dégustateurs pensaient que non, et je les ai écoutés. bien m'en a pris.

COS D'ESTOURNEL était un des châteaux vedettes de l'époque. Jean Michel CAZES présidait à sa destinée, et ce château passait pour le meilleur super-second à l'époque.  Que dit ce vin aujourd'hui ?

 COS-D-ESTOURNEL-89--500-.jpg

La robe est bien sombre. Le nez est splendide, d'une grande richesse, et d'une élégance incroyable. Il y a des notes de fumé, de cèdre, d'épices à foison. C'est un bouquet puissant et d'une vraie classe.

 

En bouche, il y a une rondeur qui s'est installée, mais on sent bien que les tannins sont encore bien derrière, et que ce vin entame tout juste sa phase plateau.

C'est puissant, avec une petite sensation alcooleuse qui m'aurait surement fait penser à un vin à dominance de Merlot si je l'avais goûté à l'aveugle.

 

C'est complexe, riche, très long, et d'une grande distinction. Un vin que j'ai eu beaucoup de plaisir à découvrirce soir, et que je me félicite d'avoir acquis il y a si longtemps, et surtout de l'avoir si bien préservé !

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans vins
commenter cet article

commentaires

Fred 09/09/2010 16:29


surtout que les prix en primeur a l'epoque etaient tres tres faibles
jean michel Cazes, tu es sur qu'il etait a cos? il me semble que c'etait Bruno Prat senior. Cazes c'est plutot pichon et lynch je crois.
enfin peu importe le vin fut bon et pour ma part les 1989 sont tout simplement enorme cf lynch, pichon paron, montrose....


papada 13/09/2010 08:40



Tout à fait exact. J'ai confondu l'un et l'autre. C'est bien évidemment Bruno PRATS.


Merci pour la précision.