Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 07:02

Perriere-92-JFCD--500-.jpgOulala...Ca sent la bouteille d'exception un titre pareil !!Ben...vous avez vu juste !

Le "petit" nous a encore fait plaisir en réussissant bien son année.

 

Après son année d'Hypokhâgne, il est admis en Khâgne, et en plus il a réussi le concours de solfège du Conservatoire, et pourra passer le concours du cycle spécialisé d'ici peu.

 

Bref, que des bonnes nouvelles, autant dire que c'était un prétexte pour sortir de "grandes quilles".

 

L'une des 2 grandes bouteilles ouvertes ce soir  fut une de son année de naissance, et pas n'importe laquelle, un "Perrières" de COCHE DURY !!

 

J'avais acheté précieusement 3 ou 4 bouteilles de ce flacon mythique dans son année de naissance, il y a une quinzaine d'années. A l'époque, c'était déjà introuvable, mais j'y étais parvenu malgré tout.

 

Depuis, elles ont gentiment somnolé dans la cave, en attendant le jour J.

 

Ce soir, ce fut le premier jour J.

 

Le nez est puissant avec des notes beurrées de vieux Chardonnay, et des aspects grillés et vanillés. C'est très flatteur au nez, très rond, suave même. Perrière 92 JFCD (1) [500]

 

L'attaque démontre aussitôt un gras impressionnant, le vin frémit en bouche, il offre une chair très grasse, la vin est splendide, plein, rond...parfaitement à maturité.

 

L'aspect "Perrières" est moins présent. Le côté "silex" ou "caillou" est un peu gommé par la rondeur du vin dans ce millésime. On ressent davantage l'aspect miellé et vanillé.

 

Ceci pour trouver quelque chose à redire...ce fut un vrai beau moment, d'un vin pleinement épanoui, à la sève riche et enveloppante.

 

Le millésime 92 est parfaitement à maturité et doit être bu. Il n'y a pas urgence, mais le vin ne devrait plus s'améliorer, juste rester sur cette phase plateau quelque temps.

 

On n'a rien regretté  je vous le jure !

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans vins
commenter cet article

commentaires

Fred 03/07/2010 10:18


Félicitations pour le "Pitchoun" et bravo pour le compte rendu


papada 07/07/2010 14:06



Je garde le Corton Charlemagne du mm millésime et producteur pour une autre occasion...