Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 14:07

Enseigneres-06-JFCD--500-.jpgIl y a des jours comme ça, où l'on a la main heureuse...

 

Bon d'accord, allez vous me dire, quand on met la main sur une bouteille de COCHE-DURY, on n'a JAMAIS la main malheureuse !

 

Pourtant, il en va pour les vins comme de la vie en général, la félicité comporte bien des degrés, et là, je crois que j'ai atteint l'un des plus hauts !

 

Tout avait pourtant mal commencé, la journée était pluvieuse, les nouvelles du monde ne présageaient rien de bon (enfin je dis ça comme ça, je suppute plus que je n'affirme parce que j'évite de trop regarder les nouvelles du monde, c'est un catalogue de catastrophes, d'informations négatives où l'on noie les gens dans un marasme émotionnel, histoire de mieux les contrôler ensuite).

 

Bref, une de ces journées un peu plates qu'il convient de rehausser par une action spectaculaire.

 Enseigneres-06-JFCD-Collerette-millesime--500-.jpg

Pour accompagner je ne sais quel mets, je me suis dit qu'une petite bouteille de blanc ferait bien l'affaire.

Je suis tombé sur cette bouteille qui trainait là, oubliée, et, me demandant s'il était convenable de l'ouvrir eu égard à sa relative jeunesse, me suis souvenu qu'on ne meurt qu'une fois et que tout ce qui est bu n'est plus à boire (vous conviendrez avec moi que ce genre de raisonnement à deux balles n'est pas du niveau d'une bouteille de COCHE-DURY mais c'est ainsi).

 

Bref, j'ouvre ce flacon et là, l'univers a basculé.

Déjà le nez... une merveille, quelque chose de puissant et doux, très stylé, avec du fruit, du fruit...et des fleurs, dans un enchevêtrement envoutant.

 

Eh bien, me suis-je dit, voilà un nez superbe, voyons si la bouche est en rapport...

 

Et elle le fut !!!! Quelque chose de plein, de gras, de tendu sans excès, une sorte de masse fruitée raffinée absolument prodigieuse, longue et complexe qu'on se dit qu'il est presque incroyable qu'un vin d'appellation village (Puligny certes mais pas premier cru ni grand cru) puisse offrir une telle complexité de saveurs, une telle puissance d'expressions diverses.

Enseigneres-06-JFCD-verre-au-1er-plan--500-.jpg

Un vin si beau qu'on peine à remettre le bouchon dessus pour ne pas s'en servir un autre verre, puis encore un autre...le genre de vin avec lequel on aimerait se saoûler car c'est de l'art quand on se saoûle avec de telles merveilles.

 

Rassurez vous, j'ai réfréné ma soif et me suis comporté dignement.

 

Mais quelle grandiose émotion, quelle exceptionnelle bouteille j'ai bue ce soir là.

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans vins
commenter cet article

commentaires