Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 07:02

RSV-96-DRC--500-.jpgAllez...ne le cachons pas...je suis obligé d'avouer qu'il y a des moments pire que celui là à vivre dans une vie de dégustateur

 

Mais j'avais à ma table ce soir un très grand vigneron Bourguignon et j'ai trouvé que c'était un prétexte parfait pour ouvrir une grande bouteille.

 

Vous auriez fait quoi vous ? Z'auriez ouvert un petit Côtes de Provence pour lui montrer qu'on n'était pas ignare non plus dans le coin ? Ou un Côteaux de Pierrevert, histoire de montrer que même des appellations méconnues peuvent faire des vins sympas ?

 

Et puis cela m'a donné l'occasion de goûter un 96. Ce n'est pas un millésime que je goûte souvent en Bourgogne. Il faut dire que ce millésime possède depuis le départ une acidité assez forte, qui prédispose au vieillissement, certes, mais qui impliquait tout de même de donner aux vins le temps de s'arrondir un peu, et ce, en blanc comme en rouge pour la partie Bourguignonne.

 

Bref, ce soir, j'ai pu tester de l'évolution...

 

Le nez est très agréable, franchement orienté vers la rose, davantage encore que sur les fruits rouges. Un nez délicat, un parfum subtil !

 

En bouche, ma première impression fut d'être un peu surpris que ce vin soit aussi relativement accessible. Entendons nous bien, RSV-96-DRC--1---500-.jpgil n'est pas prêt, mais je craignais qu'il fut plus fermé, et que l'acidité serait plus féroce que celle que j'ai trouvée. Mais non, ce vin se goûtait plutôt bien. Le corps est enveloppé de soie...c'est d'une grande harmonie.

 

Seule la sensation de fin de bouche est venue me rappeler cette particularité de la Romanée St Vivant du domaine de la Romanée Conti , à savoir cette espèce d'amertume, un peu incompréhensible et dérangeante mais qui signe parfaitement ce vin au domaine.  Pour en avoir parlé à plusieur reprises avec le maitre de chais, Bernard NOBLET, celui ci constate en effet cette amertume qui est la vraie signature de la St Vivant chez eux.

 

A noter toutefois, que ce petit défaut a été corrigé à partir du début des années 2000, (ne me demandez pas comment !) et que ceci n'apparait plus dans les derniers millésimes.

 

Mais revenons à notre vin. Long et puissant dans la délicatesse. N'était ce final un peu  déconcertant, on aurait eu un très grand moment. Là ce fut juste un grand moment !

 

Et partagé avec quelqu'un particulièrement à même de l'apprécier...

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans vins
commenter cet article

commentaires

Fred 09/05/2011 20:23


j'ai pas une haute estime, mais tres probablement je n'ai jamais eut au bord des levres une bouteille achetée et conservée comme il se doit, et puis c'est encore un millesime de vignerons, et les
belles bouteilles 96 coutent un bras à l heure actuelle
en tout cas une St Vivant superbe


Fred 07/03/2011 16:22


rien que ça un Saint Vivant. Pour un 96 effectivement tres belle bouteille


papada 09/05/2011 12:35



Serais tu récalcitrant sur les 96 En Bourgogne rouge ?



Jean-Charles 03/03/2011 16:21


Cela à effectivement dû être sublime ! Bravo pour ce très beau post !


papada 09/05/2011 12:33



Tout le mérite en revient au domaine...et modestement à moi qui ait juste eu le courage de ne pas ouvrir cette bouteille plus tôt !