Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 07:02

BTLES MA CUISINE [500]

Mamma mia...que certaines soirées peuvent être belles quand elles sont divinement arrosées !

 

J'étais invité chez un ami qui est un grand et fin connaisseur, avec quelques entrées dans les plus nobles maisons Bourguignonnes.

Je pressentais que l'on n'allait pas boire du Bordeaux, et mon flair ne m'a pas trahi.

 

Comme dirait Laurent PONSOT, le fameux viticulteur de Morey St DenisLaurent-verre-a-la-main--500-.jpg " On sert le Bordeaux à ses relations, et le Bourgogne à ses amis ! "

 

Rarement adage ne m'a paru aussi bien vu. Mais oui, on garde toujours le meilleur pour ses amis !!

 

En plus, l'épouse de cet ami avait concocté un succulent repas pour faire passer les vins !

 

Bref, j'étais dans les meilleures dispositions pour entamer cette belle soirée. J'avais juste demandé si j'avais le droit d'amener un petit truc (s'il y avait un créneau dans l'organisation impeccable...) et comme on n'a surement pas voulu me contrarier, cela fut possible.

 

Ce n'est qu'en arrivant que j'ai su que le blanc que j'amenais serait servi en 4è position, dernier vin blanc, puisque, bien que goûtant tout à l'aveugle, on m'a demandé si ce que j'amenais était vieux ou pas. Etant donné mon acquiescement, je passais donc en 4è position.

 

Apéritif...un nous sert le 1er blanc. Belle couleur. Nez très très discret...même en agitant beaucoup, la bouche était plus expressive, c'était bon. J'ai pensé à un MEURSAULT pour le gras de ce vin que j'ai mis en appellation village. Je trouvais qu'il manquait de complexité pour avoir droit à un rang supérieur.

Je ne suis pas parvenu à dire quoi que ce soit sur le millésime...je n'arrivais pas à trouver mes repères dans cette bouteille aux accents contradictoires.

 

( je vous mets les résultats au fur et à mesure que je présente les vins, mais dans la situation réelle, les noms des trois 1ers vins blancs nous ont été révélés seulement avant de boire le 4è, celui que j'avais apporté, vous allez comprendre pourquoi )

 

Résultat : MEURSAULT (ouf j'avais bon !) 1er cru "Genevrières" 2006 BALLAUT MILLOT;

J'étais un peu déçu par ce que je découvrais, car je trouvais que ce superbe 1er cru de Meursault n'était pas bien exprimé puisque j'avais pris cela pour un village.

Quant au millésime 2006 il est inégal selon les producteurs mais peut figurer parmi les plus beaux chez certains. Ici ce n'est pas le cas. Mais ne faisons pas la fine bouche, le vin était bon, disons juste qu'il n'était pas tout à fait digne de son rang.

 MEURSAULT-Genevrieres-05-COCHE-DURY--1---500-.jpg

Passant alors à table, on nous sert le deuxième vin blanc avec le premier plat. Là, je n'ai eu qu'à mettre le nez sur le verre pour dire aussitôt "COCHE-DURY". Il y a une signature étonnante du nez chez ce producteur légendaire, une espèce de fragrance particulière qui accompagne ses vins et me les fait reconnaitre presque aussitôt.

 MEURSAULT-Genevrieres-05-COCHE-DURY--500-.jpg

Par contre, quid du cru ?... J'opte pour un Meursault "Rougeots" mais j'hésite entre 2 millésimes 2001 et 1999 à cause du caractère légèrement oxydatif du nez...je repasse les millésimes en revue...2003 serait plus lourd 2002 tellement cristallin et pur, 2000 moins épanoui, 98 plus tendu et moins agréable, 97...j'ai un doute...tiens un 97...non ce ne serait pas oxydatif comme celui-ci, plus beurré surement. Allez, va pour 99 !

 

Surprise !! Si j'ai bien identifié le producteur, j'ai tout faux sur le reste...

 

Nous sommes sur un Meursault 1er cru "GENEVRIERES" 2005 !!!!

MEURSAULT-Genevrieres-05-COCHE-DURY--2---500-.jpg

 

Je reste surpris. Jamais je n'aurais pensé à 2005. Certes le vin est très gras et possède une acidité chancelante, mais je n'aurais jamais imaginé qu'il puisse y avoir une légère note oxydative à ce stade. Ce vin est délicieux, mais déroutant.

 

Pour Jean-François COCHE-DURY, ce millésime est le plus grand qu'il ait fait de toute sa carrière, supérieur au 96 selon lui.

 

Arrive alors une magnifique soupe de moules, superbe de finesse, et le 3è vin blanc mystère...gras, avec un joli nez, on le sent plus vieux que le précédent, plus or en fusion, le gras est là, l'ampleur, la richesse...

1er cru de PULIGNY MONTRACHET à mon sens. Plus dans la finesse que les 2 vins précédents, un peu plus de raffinement d'expression.

Millésime ? j'hésite entre 97 et 95, deux millésime très riches.

 

Résultat des courses : MEURSAULT 1er cru "genevrières" 2000 Dne des COMTES LAFON

MEURSAULT-Genevrieres-2000-Ctes-LAFON--500-.jpg

On m'a roulé dans la farine...

 

Vient alors le vin que j'ai apporté, servi avec un "trou Bressan".

Vous ne savez pas ce qu'est un trou Bressan ? L'équivalent du trou normand mais sans alcool fort, et avec, normalement, un changement de couleur.

Je dis bien "normalement" parce que là, au lieu de passer au rouge, on continue sur du blanc. Mais qu'importe !!

 Chablis-Preuses-92-DAUVISSAT--500-.jpg

Nez magnifique de miel et d'épices, couleur tout à fait jeune...en bouche ce vin est un régal, avec une tension parfaite entre tous les constituants. Il arrive doucement sur sa phase de maturité, et possède une réserve absolument prodigieuse.

 Chablis-Preuses-92-DAUVISSAT--3---500-.jpg

Un vin qui remplit la bouche, et la sature de parfums et d'intensité...

Il a fait l'unanimité.

 

CHABLIS Grand cru "les Preuses" 1992, Vincent DAUVISSAT

 Chablis-Preuses-92-DAUVISSAT--2---500-.jpg

 

Pour plusieurs personnes ce fut là une occasion magnifique de goûter un vieux Chablis même si ce vin est encore très jeune en bouche, il accuse 19 ans au compteur...

Chablis Preuses 92 DAUVISSAT (1) [500]

 

Petite andouille avec une superbe sauce aux échalotes, et nous attaquons les vins rouges.

 

Celui là possède un nez somptueux, mais je vous en ai fait un compte-rendu spécifique il y a quelques jours, c'est le Bourgogne Pinot Noir 2002 COCHE DURY !

 Bourgogne Rouge 2002 COCHE-DURY (1) [500]

Quelle superbe transition.

 

Et pour terminer, une cassolette d'escargots avec une réduction de vin rouge, servi avec des girolles et des trompettes de la mort.

 

Le vin rouge qui est servi semble un peu tuilé sur le bord, mais à peine.

Il indique quand même une certaine maturité.

Au nez, c'est une gigantestque brassée d'épices, et une forte intensité de fruits.

Quel beau nez, on s'y perdrait avec plaisir...

 

En bouche, on sent une forte présence et un caractère masculin affirmé. Aucun doute, on est tooujours en Bourgogne, mais dans le nord de la Côte de Nuits. J'hésite entre les villages de Morey et Gevrey.

Mais je suis sur que l'on est en grand cru....CLOS DE LA ROCHE ou CHAMBERTIN CLOS DE BEZE ? mon coeur balance. Allez, je tente CLOS DE LA ROCHE, une intuition qui me vient comme ça.

 CHAMBERTIN-96-ROUSSEAU--1---500-.jpg

Pour le millésime, c'est puissant et tannique, avec une bonne acidité. Je pense à 95 ou 93 avec un penchant pour ce dernier, eu égard à l'aspect tannique et à légère dureté en bouche, laissant comprendre que le vin n'a pas encore sa rondeur et qu'il faut l'attendre un petit peu plus.

On me dit de corriger le millésime, que ce n'est pas loin...CHAMBERTIN-96-ROUSSEAU--2---500-.jpg re-analyse sensorielle...l'acidité bien présente...mais oui  c'est 1996 !!!  J'ai été dérouté par les tannins. Le millésime 96 est surtout marqué par l'acidité plus que par les tannins, c'est pour cela que je m'étais fourvoyé. Du coup, ce ne peut plus être un clos de la Roche si c'est 96...trop tard, le verdict tombe :

 

CHAMBERTIN 1996 Dne ROUSSEAU

 

Cela ne m'a pas empêché d'en reprendre CHAMBERTIN-96-ROUSSEAU--500-.jpgun second verre, rassurez vous !!

 

Bref, une superbe soirée, magnifiquement arrosée, avec des petits plats dans les grands, et beaucoup de sympathie et de simplicité en dépit des grands noms qui étaient à la table.

 

A refaire quand ils veulent...

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans vins
commenter cet article

commentaires

Bacchus 14/11/2011 19:37


belle soirée entre amis avec de superbes bouteilles