Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 12:33
Voilà une recette qui fait toujours un grand effet.
Comme elle est un peu fastidieuse dans sa préparation, je ne la réserve qu'aux grandes occasions. Là l'occasion c'était d'inviter quelques amis  et rentrer un peu dans la saison d'Automne, le premier feu de cheminée, des trucs comme ça...

Bref, j'ai ajusté le repas à) cette idée et j'ai servi en entrée cette délicieuse recette que j'ai fait de la manière suivante :

Primo, j'ai acheté 2 Potimarrons, un, le plus gros possible pour servir de contenant, et le second pour faire l'essentiel de la préparation.

Le plus gros, je lui ai tranché le chapeau, mais pas trop court, de manière à pouvoir passer la main à l'intérieur et enlever toutes les graines (il y en a beaucoup et elles remplissent la cavité, avec des espèces de fils qui les maintiennent à l'intérieur et qu'il faut enlever également.
Ceci prend un certain temps, et une fois que l'on a débarassé l'intérieur, il faut attaquer la partie la plus compliquée, à savoir enlever ce que l'on peut de la chair à l'intérieur, surtout sans endommager l''extérieur !

En clair, le gros potimarron devant servir de récéptacle à la préparation finale, interdiction absolue d'abimer l'enveloppe extérieure sinon vous ne pourrez plus servir cette recette dans son enveloppe naturelle, et cela perdra une grande partie de son charme.

Alors, la petite astuce pour racler l'intérieur, c'est de vous servir d'une PETITE cuillère et de racler et enlever ce que vous pouvez sur les parois internes, comme chair de potimarron.
Mais ne rêvez pas d'en enlever trop, faites ce que vous pouvez, mais sachez que c'est surtout le second potimarron qui va vous permettre de faire la recette.

Donc, avec ce second potimarron, voici comment vous devez procéder : lavez le bien (moi je l'ai fait tremper dans une bassine d'eau tiède pendant une dizaine de minutes) et séchez le avec un torchon.

Ensuite, avec un grand couteau approprié, débitez le en grosses tranches, et enlevez là aussi les graines et les "barbes", puis coupez tout cela en cubes d'environ 2 cms,  Surtout n'essayez pas d'enlever la peau extérieure qui peut être d'ailleurs très dure, car elle va fondre à la cuisson ! Si si, puisque je vous le dis !

Dans une casserole adaptée, mettez vos cubes de potimarron, et du lait jusqu'à hauteur, et mettez à chauffer (pas forcément grande flamme vive, mais plutôt un feu soutenu, et tournez régulièrement.
Pendant ce temps, j'ai fait chauffer un petit jus de veau lié tiré d'une préparation pro, mais vous pouvez tout aussi bien faire un petit bouillon de légumes un peu corsé (environ 30 cl) que vous rajoutez à la préparation en train de cuire.
Au bout d'une vingtaine de minutes (voire trente), vous verrez votre préparation former une espèce de purée avec de gros morceaux qui apparaissent encore.
Salez, poivrez, muscadez généreusement, et avec un mixer, réduisez le tout en une purée onctueuse.
Celle ci devrait être un peu épaisse, alors, allongez la avec de la crème fraiche jusqu'à obtention de la consistance voulue. Goûtez, et rectifier l'assaisonnement.
Vous pouvez préparer cela un peu à l'avance.
Au moment où vous devez servir, voici comment j'ai fait :

Puis j'ai mis à réchauffer à feu doux la préparation jusqu'à ce qu'elle reprenne la température voulue.
En même temps, j'ai pris mon potimarron devant servir de plat de service et je lui ai coupé la base avec un couteau tranchant, mais avec précaution, juste pour lui donner une assise et qu'il puisse tenir tout seul debout (il ne faut surtout pas entailler l'intérieur sinon vous pouvez dire adieu à votre idée originale de service.)
J'ai alors rempli l'intérieur du potimarron avec de l'eau bouillante que j'ai vidée au moment de servir, avant d'y mettre la préparation. Ainsi, le contenant était chaud à souhait.

J'ai amené le potimarron sur table en le coiffant de son couvercle naturel et j'ai découvert devant les amis.
J'avais fait une ouverture juste suffisante pour qu'une louche puisse passer et j'ai servi, en ajoutant dans chaque bol, des petits copeaux de foie gras, une rasade de la meilleure huile d'olive, et quelques grains de fleur de sel.

Je crois bien que cela a beaucoup plu puisqu'il n'est RIEN resté !



Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans Plats de fête
commenter cet article

commentaires

Yannick 19/01/2010 09:20


http://www.thomasbloch.net/patrickhusson.html
rien à voir mais çà devrait te plaire...
Amicalement
Yannick


papada 21/01/2010 13:29


effectivement...rien à voir avec un blog de cuisine, mais tu as vu juste, cela m'a plu !


Yannick 19/01/2010 08:56


Escuse moi, mais ces termes c'est bien toi qui les utilises pour décrire ta cuisine : "diablement... crevettes aux parfums endiablés"... et je faisais référence, pour le foie gras, aux animaux
élevés dans la souffrance pour le seul plaisir des hommes... et j'ai bien conscience que l'horreur est la même pour les légumes qu'on fait pousser de façon intensive avec engrais et nitrates
chimiques et encore quand on ne leur enlève par la terre pour les faire pousser hors sol !!!
Quant à faire cuire un veau pour n'en prélever que le jus
qui viendra dénaturer le goût exquis d'un potimarron, j'avoue rester perplexe devant autant de complications ;-)))
Ha ! la folie des hommes !!!


papada 21/01/2010 12:16


personne ne fait cuire un veau pour en prélever le jus...on fait cuire les veaux pour des tas de raison, et le jus qui s'échappe de l'animal qui cuit est recueilli
pour ne pas être gaspillé, et pour qu'on le réutilise, la nuance est de taille.


Yannick 17/01/2010 17:41


Salut,
le diable intervient souvent dans tes préparations ;-)))
peut- être par ce que tu ne peux t'empêcher d'utiliser des bouts d'animaux torturés, même à de superbes recettes de cucurbitacées ? sans parler du jus de veau...


papada 19/01/2010 08:29


Le diable n'a rien à voir avec tout cela. Laisse donc Dieu et diable où ils sont !
Et le végétarien que tu es semble ignorer que même les légumes sont des organismes vivants, simplement tu ne les entends pas crier quand tu les manges...


Stéphanie 03/11/2009 16:20


Potiron/Foie Gras, c'est un pur régal, c'est noel avant l'heure !


papada 07/11/2009 22:39


yeah !  Et c'est diablement bon


lilousine 22/10/2009 20:55


C'est franchement original!!


papada 22/10/2009 22:13


et comme en plus c'était franchement bon, personne n'y a perdu !