Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 07:02

vieux-chateau-certan-1990--500-.jpgIl est rare de goûter un prestigieux Pomerol d'une année exceptionnelle, et ce soir là j'étais invité chez un ami qui m'a ouvert ce vin "à l'aveugle" pour que je trouve.

 

Rien qu'au nez, j'ai immédiatement situé Bordeaux, puis, la rive droite, et enfin Pomerol.

Sentir un vi avec de tels parfums floraux, cela ne peut être qu'un Pomerol, et d'une très grande année.

 

Ce bouquet était envoûtant, d'une distinction et d'une complexité...et en plus, on sentait bien qu'il était encore très jeune. J'ai dit 2000 ou 1998 (deux immenses millésimes à Pomerol), et ce fut la fin de mon "sans-faute".

1990 était la bonne réponse, une autre année mythique, qui a donné des vins d'une complexité formidable.

 

Quant au château, c'est le VIEUX CHATEAU CERTAN l'un des ténors de l'appellation, dans la meilleure partie du plateau, là où se situent les noms magiques.

 

La bouche a montré un grain d'une finesse incroyable, c'était particulièrement remarquable. Il y avait la densité, la profondeur, la tram, la structure, mais surtout un grain d'une rare finesse, une espèce de truc que je comparerais à du sable microscopique qui semblait tapisser la langue.

 vieux-chateau-certan-1990--1---500-.jpg

Ce vin commence à peine à s'ouvrir. Son nez montre la grandeur de sa réussite, et le grain témoigne de sa noble origine. Je fus particulièrement heureux de le goûter car je n'ai pas souvent cette occasion. A l'époque où il s'est vendu, ce vin était encore abordable, aujourd'hui il coute un bras. Donc, j'ai particulièrement apprécié l'attention qui me fut portée. Et surotut, cela m'a permis de mémoriser ce à quoi ppouvait ressembler un très grand Pomerol dans ce millésime légendaire.

 

Un très beau moment je vous le jure !

Partager cet article

Repost 0
Published by papada - dans vins
commenter cet article

commentaires

La vie en couleurs 04/06/2010 19:22


Quel bonheur!!! Pomerol, c'est le petit jésus en culotte de velours
Bonne soirée


la cuisine de laurenceel 16/05/2010 13:13


ça me fait rêver!