Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La cuisine de Papada
  • : Papada c'est pour dire Papa d'Amour ! C'est comme ça que mes enfants m'appellaient quand ils étaient plus petits et que je leur préparais plein de petits plats inventifs pour leur faire plaisir. Ils ont grandi mais ils adorent toujours mes petits plats ! Alors pourquoi ne pas vous faire partager mes trouvailes ou mes grands classiques ?
  • Contact

Recherche

27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 07:02
douceur-chocolat-raisins-Presentation--500-.jpg
La douceur...il n'y a que cela de vrai ! Bien plus efficace que tous les cris, les jjérémiades et autres lamentations.

La douceur...la douceur vous dis-je ! (parodiant ainsi Diafoirus et sa tirade du poumon dans "le malade imaginaire")

Bref, de douceur, j'en suis rempli, mais il me restait à l'imposer en pratique cullinaire...c'est chose faite, avec cette recette simple mais agréable et fort goûteuse, d'une texture excellente.

douceur-chocolat-raisins-Ingredients--500-.jpgJ'ai donc réuni les ingrédients suivants :

200 g de chocolat noir à patisser
125 g de beurre + pour beurrer le plat de cuisson
150 g de raisins secs
110 g de sucre en poudre
du rhum (à discrétion)
220 g de farine
2 oeufs
Sucre glace

Dans un premier temps, faites chauffer à feu tout doux dans une casserole, douceur-chocolat-raisins-etape-1--500-.jpgle chocolat que vous aurez préalablement cassé en petits morceaux, + les 125 g de beurre en petits morceaux, le sucre en poudre et les raisins secs.
Tournez régulièrement jusqu'à obtenir une pâte bien lisse. (c'est le sucre qui est le plus "problématique" car il faut qu'il ait le temps de douceur-chocolat-raisins-c-est-fondu--500-.jpgfondre, ce qui prend plus de temps que le chocolat).

Laissez refroidir. Personnellement, j'ai mis la casserole dans une bassine d'eau froide et je tournais de temps en temps pour gagner du temps.

Quand le mélange est tiédasse, vous pouvez alors ajouter ensemble, la farine, les 2 oeufs, et une dose (généreuse, le plat vous le rendra bien !) de rhum.
douceur-chocolat-raisins-appareil-pret--500-.jpg
Mélangez bien. La pâte est devenue un peu épaisse à présent.

Beurrez un plat (il faut choisir un plat qui vous permette que votre préparation soit plutôt étalée si vous voulez que cela cuise bien et que la consistance soit parfaite.  Le mien m'a permis de faire un gateauq ui avait une épaisseur d'environ 2 cms.) et versez y la préparation.

Dans un four que vous aurez préalablement mis à chauffer à 200°, enfournez et comptez 15 mns de cuisson.

Ca sent super bon dans la cuisine, notamment grâce au rhum et au chocolat !!!  hummmmmm

Au bout de ce temps, sortez la douceur du four, et laissez refroidir à température ambiante.
Quand c'est bien refroidi, saupoudrez de sucre glace, et servez !
douceur-chocolat-raisins-c-est-cuit--500-.jpg
Il a fallu que j'use de toute mon autorité de père pour empêcher que les mômes ne dévore le plat avant même qu'il ne soit suffisamment refroidi.

Ma fille m'a même traité de tortionnaire parce que j'avais osé la mettre au supplice en lui faisant respirer des odeurs aussi délicieuses sans qu'elle ait le droit de se servir.
Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 22:02
Galette-frangipane-2eversion-Presentation--500-.jpg
Récemment je vous ai proposé une recette de galette des rois à la frangipane. Elle n'était pas mal, mais j'ai trouvé qu'il yè avait des trucs que je devais améliorer, alors je me suis remis aux fourneaux et j'ai modifié la recette pour faire une nouvelle version que voici.

Primo, j'ai commencé par préparer la crème aux amandes. Pour ce faire, j'ai mis 2 oeufs avec 130 g de sucre en poudre Galette-frangipane-2eversion-etape1--500-.jpget j'ai pris le batteur pour unifier tout cela. Le mélange a "blanchi" en une bonne minute.
C'est alors que j'ai ajouté 150 g de beurre mou
  (en fait, si vous n'avez pas pensé à sortir la plaquette de beurre 2h avant, vous faites comme moi en coupant des tranches de beurre que vous mettez dans un bol jusqu'au poids demandé, et vous mettez 10 secondes au micro-ondes. Vous attendez 2 minutes, et vous remettes 10 secondes au micro-ondes. Là, votre beurre est arrivé à la bonne consistance !).
Galette-frangipane-2eversion-etape-2--500-.jpgDonc, quand vous avez ajouté le beurre mou, vous faites à nouveau marcher le batteur le temps que cela prenne une allure à peu près homogène.

Là, j'ai ajouté environ 200g d'amandes en poudre, ainsi qu'une cuillérée à café Galette-frangipane-2eversion-etape3--500-.jpgd'extrait d'amande amère, une bonne rasade de rhum, et j'ai fait marcher le batteur une dernière fois. La préparation Galette-frangipane-2eversion-le-rhum--500-.jpgobtenue est assez consistante, et elle le sera encore davantage maintenant que vous allez la mettre au frigo pendant une heure.

Ce qui vous laissera le loisir de préparer la pâte feuilletée, ou bien d'acheter des rouleaux de pâte toute faite, ou encore, comme j'ai fait, d'acheter de la pâte feuilletée que vous commandez chez votre patissier préféré !

Donc, après avoir laissé refroidir la préparation, j'ai étalé ma pâte feuilletée à la taille souhaitée, et j'ai garni celle ci en prenant bien soin de laisser une bande de 2 cms où il n'y avait rien.
Galette-frangipane-2eversion-la-feve--500-.jpg
Bien entendu, c'est à ce moment là qu'il faut mettre la fève !

Puis, quand la préparation est étalée, vous recouvrez avec l'autre partie de pâte feuilletée que vous superposez à la première, après avoir pris soin d'humecter celle du dessous avec un peu d'eau. Galette-frangipane-2eversion-on-recouvre--500-.jpgDe cette manière, les deux pâtes, en se superposant, vont adhérer très vite. Il faudra accompagner le mouvement en pressant avec vos ongles sur tout le pourtour et en repliant aussi les bords, bref, tout ce qu'il faut pour que les deux pâtes restent solidaires et empêcher qu'à la cuisson la frangipane ne s'échappe par un trou malvenu.

Dorer au jaune d'oeuf le dessus Galette frangipane 2èversion dorage et motifs [500](mais sans mettre de jaune sur la bande que vous avez repliée pour souder les deux pâtes, sinon cette bande ne lèvera pas !), et décorer éventuellement avec des chutes de pâte pour donner des motifs.

Enfournez à 180°C pendant une demie-heure. Si ce n'est pas assez cuit, rajoutez 8 mns à 250°C ! (c'est ce que j'ai fait. Mais entre ces deux étapes, j'ai ajouté un peu de sucre glace Galette-frangipane-2eversion-sucre-glace--500-.jpgsur le dessus pour que cela colore et donne un aspect brillant et lissé.

Sincèrement, elle était meilleure que la première. Galette-frangipane-2eversion-ds-assiette--500-.jpgMais je sais que je pourrai encore l'améliorer. Bientôt une version 3 ??  a voir...
Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 07:00
Galette-frangipane-Presentation--500-.jpg
Eh oui...tout arrive ! Je viens de faire ma première galette des rois ! Je ne pensais même pas que j'en serais capable, et ce fut beaucoup plus simple que ce que j'imaginais.

Bon d'accord, j'ai un tout petit peu triché en prenant deux pâtes feuilletées toutes prêtes qu'on trouve dans le commerce au lieu d'une vraie pâte feuilletée dite "pâte à 6 tours", mais hormis ce détail, j'ai tout fait moi même.

De quelle manière? eh eh...vous ne croyez quand même pas que je vais vous livrer mes secrets ???

Et pourtant si !

J'ai d'abord commencé par faire une sorte de préparation en mettant 50 grs de beurre un Galette-frangipane-la-frangipane-etape-1--500-.jpgpeu ramolli que j'ai mélangé avec 100 grs de sucre en poudre, et un peu d'extrait de vanille.. Cela a formé une pâte un peu compacte, que j'ai détendue en ajoutant un oeuf et j'ai bien battu avec une fourchette. Au début ça fait des grumeaux car la différence de température empêche l'homogénéisation mais au bout de 2 minutes, cela devient un peu mieux.
Ensuite, j'ai ajouté 100 grs d'amandes en poudre et j'ai touillé à nouveau.
Cela a épaissi.
J'ai mis cela de côté en attendant de préparer la suite.
La suite qui est une petite crème patissière en fait que j'ai faite en mettant dans un bol un jaune d'oeuf  (vous ne mettez pas le blanc !) avec une grosse cuillère à soupe de sucre, vous tournez, et vous rajoutez alors une cuillérée à soupe (rase) de farine et vous touillez encore.

Mettez à chauffer 12 cl de lait, quand c'est proche de bouillir, vous versez sur le mélange oeuf/sucre/farine que vous venez de faire et vous tournez vigoureusement pour unifier.

Aussitôt, remettez cette préparation dans la casserole où le lait a bouilli, et mettez sur feu tout doux en tournant sans arrêt pendant environ 2 minutes.
Cela va légèrement épaissir. Surtout ne faites pas bouillir sinon c'est foutu, l'oeuf va se dissocier !

Bref, puisque vous aurez su arrêter avant l'instant fatidique, Galette frangipane la frangipane étape 2 [500]versez cette crème patissière sur le mélange qui contient la préparation avec les amandes que vous avez mise de côté depuis le début, et tournez bien pour tout unifier.

Là, je vous recommande de mettre la préparation au frigo pendant au moins une heure, pour que cela se solidifie un peu, sinon vous aurez beaucoup de mal pour la suite.

Donc, une heure après (ou plus cela n'a pas d'importance), prenez vos 2 pâtes feuilletées, mettez en une sur votre fond de cuisson (un moule quoi !) , humectez le pourtour de la Galette-frangipane-on-verse-la-frangipane--500-.jpgpâte avec un peu d'eau sur une largeur de 2 cms environ, et versez la préparation au centre. Etalez la légèrement en prenant soin de ne pas faire déborder la frangipane sur la partie que vous avez humectée.Galette-frangipane-la-feve--500-.jpg
Il faut faire assez vite car en se réchauffant à température ambiante, la pâte a tendance à s'étaler naturellement !
Mettez alors la fève ou le santon que vous voulez.

Recouvrez avec la seconde pâte feuilletée, et soudez les bords en appuyant dessus assez fermement avec le pouce, pour emprisonner la garniture.Galette-frangipane-on-recouvre--500-.jpg Passez et repassez à 2 ou 3 reprises sur tout le pourtour pour bien réussir (en humectant le bord, on a fait en sorte que les deux pâtes se soudent facilement).

Dès lors, il ne vous reste plus qu'à faire des motifs sur la pâte avec une pointe de couteau (soyez vigilant pour ne pas crever la pâte !) et badigeonnez Galette-frangipane-dorage-a-l-oeuf--500--copie-1.jpgle dessus avec un jaune d'oeuf pour que cela dore.

Mettez au four 35 mns à 190°C et servez !

C'est délicieux et pas trop sucré
J'aurais pu mettre un peu d'extrait d'amande amère au lieu de la vanille, le goût eût été plus prononcé, mais ne boudons pas notre plaisir, ce fut délicieux et une vraie réussite.
Et les mômes étaient ravis...
Galette-frangipane-ds-assiette--500-.jpg
Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 07:00
Oh...si vous aviez vu ces magnifiques prunes roses que mon paysan du coin vendait...non seulement elles sont magnifiques et originales, mais en plus un délice en bouche !!!

J'avais tellement envie d'en acheter encore une dernière fois avant que la saison soit finie que j'ai voulu leur rendre hommage et les adapter en tarte aux prunes. C'est d'ailleurs la première fois que j'en fais une avec ce fruit. Non pas que cela soit sorcier, mais simplement parce qu'il me faut un coup de coeur pour ça. Et là je l'ai eu.

Donc, j'avais ces magnifiques fruits  (appréciez les couleurs...) et j'ai agi de la manière suivante.
Primo, je le confesse, j'ai acheté une pate sablée toute faite car entre le moment où je me suis décidé et le temps qu'il me restait je n'avais plus trop le temps de peaufiner une petite pate maison. Tant pis pour moi, car c'était ce qu'il y avait de moins bon dans ce gâteau, ça m'apprendra.
Bref, j'ai fait cuire à blanc la pâte et j'ai laissé refroidir.
Pendant ce temps, j'ai fait une crème patissière en prenant 3 oeufs dont je n'ai gardé que les jaunes ! et que j'ai mélangés avec 60g de sucre en poudre, en fouettant bien pour que cela "blanchisse".
Dans le meme temps, j'ai mis à chauffer 30 cl de lait que j'ai aromatisé avec une lichette d'eau de fleur d'oranger et j'ai coupé au moment où cela allait bouillir.
J'ai versé lentement le lait bouillant sur le mélange oeuf/sucre, en remuant vigoureusement pour éviter que cela coagule, et à peine avais je unifié le tout que j'ai remis cette préparation dans la casserole qui avait servi à faire bouillir le lait.

A feu tout doux, en remuant sans arrêt, j'ai laissé délicatement épaissir (faut surtout pas que cela bouille sinon ca fait des grumeaux et c'est foutu!) . Le truc c'est de regarder la cuillère en bois qui tourne, quand le liquide la nappe et forme presque une pellicule, c'est que c'est bon. Il faut retirer la casserole du feu. Pour assurer le coup, et comme je n'ai pas mis la moindre farine, j'ai quand meme ajouté une feuille de gélatine que j'ai mise à tremper 5 mns ds l'eau froide et que j'ai mélangée à la préparation cuite.

Là, j'ai versé celle ci dans le fond de pate sablée et j'ai attendu que cela refroidisse pour mettre au frigo. 2 heures et quelques plus tard, la crème avait pris une consistance homogène et presque "durcie".

J'ai pu alors mettre mes prunes. Tout simplement je les ai coupées en deux, enlevé le noyau, et les ai disposées du mieux que je pouvais sur la crème.

Petite touche finale, j'ai mis dans une casserole 1/2 verre d'eau 2 cuillérées à soupe de sucre, et 3 prunes que j'ai coupées en petits morceaux et j'ai fait bouillir puis réduire en tournant bien. A la fin, j'ai mis une feuille de gélatine et j'ai laissé un peu refroidir avant de verser sur ma tarte pour napper les fruits d'une sorte de gelée.

A nouveau un petit voyage au frigo pour que cela refroidisse et que la gelée prenne.

J'ai servi ça, et tout le monde a adoré. Ca vous étonne?
Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 07:00
Cette année, les vergers sont magnifiques, les jardins aussi (sauf le mien...) et la nature regorge de fruits et de légumes.

Du coup on arrive presque à trouver des trucs pas trop chers (en comparaison avec les années précédentes, parce que quand meme, quand on voit par exemple le prix des tomates en pleine saison, toujours au dessus d'un Euros le kilo alors que du temps des francs on était  aux alentours de 2 francs..., on mesure l'abomination du passage à l'Euro pour tout ce qui concerne les petits prix)

Bref, des abricots de paysan à 1.20 Euro le kilo, ça donne envie de faire des confiotes !

J'en ai donc prix 2 kgs, que j'ai ouverts pour retirer le noyau, et je les ai mis à éclater dans une casserole à feu assez vif, et au bout d'une dizaine de minutes, j'ai ajouté du basilic en poudre (pourquoi en poudre alors que c'est la pleine saison pour le basilic? eh bien parce que le côté poudre concentre beaucoup plus le parfum, en plus d'éviter le côté un tout petit peu fastidieux de l'épluchage en règle d'un bouquet de basilic)

Donc j'ai mis l'équivalent de 2 cuillérées à soupe de poudre de Basilic, j'ai touillé un peu, puis j'ai rajouté à peu près 700 grs de sucre en poudre.

Là, j'ai baissé le feu au plus doux, et  j'ai laissé doucement mijoter une trentaine de minutes.

Le temps de laisser refroidir et j'ai mis dans des pots.

Le soir même on a goûté ce que ça donnait sur une Pana Cotta, et on a accompagné cela d'un Grand Jurançon.
C'était génial ! Abricot + Basilic, vous auriez osé vous ? moi oui, et je ne le regrette absolument pas.

En plus, le mariage avec le Jurançon était de ceux qu'on trouve parfait de chez parfait, alors...
Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 07:00
Il y avait des framboises magnifiques chez mon marchand de Primeurs, des belles framboises grosses et longues, bien foncées, pas le genre de fruits rachitiques et clairets qu'on trouve dans les supermarchés et qui viennent des serres Espagnoles.

Du coup, ça m'a donné une envie folle de faire une tarte aux framboises.
Mais je n'en avais encore jamais fait et je n'avais pas envie de me louper, alors j'ai cherché un peu et j'ai imaginé un peu plus...

Primo, la pâte. J'ai décidé d'opter pour une pate sucrée. Je vois souvent des recettes où l'on parle de cette pâte sucrée, donc je suis allé regarder comment on s'y prenait. Ca n'avait pas l'air trop difficile. J'ai donc procédé de la manière suivante :

100 g de sucre glace (manque de pot, je n'en avais plus que 25g du coup j'ai complété avec du sucre en poudre classique) avec 100 g de beurre ramolli, et on touille à la fourchette pour faire un mélange homogène. Là, on ajoute un oeuf, un peu d'extrait de vanille liquide, et on touille encore. Puis on verse 250g de farine et une pincée de sel et on termine avec une pâte un peu consistante que l'on peut éventuellement légèrement unifier du bout des doigts selon la consistance (moi je n'ai pas eu besoin car le beurre était très ramolli quand je l'ai utilisé). Une fois la boule faite, on la place au frigo pendant une heure environ.

Ensuite on fonce un moule à tarte, on étend la pâte dessus et avec les doigts on lui fait prendre la forme du moule (en fait j'ai essayé d'étendre la pâte au rouleau mais ensuite elle casse, on n'arrive pas à la prendre en un bloc comme avec une pâte du commerce, mais ce n'est pas très grave car elle est très malléable et on arrive très bien à jointoyer les différents morceaux). Là, on pique avec une fourchette et on fait cuire à blanc en mettant une feuille de papier sulfurisé qu'on recouvre de haricots secs par exemple, pour éviter que la pâte ne gonfle à la cuisson.
Thermostat 220°C pendant 25 à 30 mns. Aux 2/3 du parcours j'ai enlevé la feuille de papier et les poids pour que le fond puisse dorer un peu.
Pendant que la pâte refroidit, on prépare une crème patissière :
3 jaunes d'oeufs (vous jetez les blancs qui ne servent à rien dans cette recette), 60 grs de sucre en poudre, et vous battez vigoureusement jusqu'à ce que la mélange "blanchisse" (signe que vous avez bien battu)
Pendant ce temps, vous mettez à chauffer 30 cl de lait dans lequel
j'ai mis un peu d'eau de fleur d'oranger.  (mais vous pouvez mettre un autre parfum ou un alcool si vous préférez) Quand c'est proche de bouillir vous arrêtez le feu. Là, vous versez doucement le lait chaud sur le mélange en remuant très vite avec une fourchette, pour refroidir la préparation et éviter la coagulation prématurée des oeufs. Puis vous reversez le nouveau mélange dans la casserole ayant servi à cuire le lait, et vous mettez à petit feu en tournant régulièrement. Vous allez sentir la crème épaissir. Il faut arrêter avant que cela commence à bouillonner sinon  c'est trop tard !  Mais pour assurer le coup, j'avais en plus pris la précaution de mettre une feuille de gélatine pendant 5 mns ds une assiette avec de l'eau, et j'ai ajouté cette feuille de gélatine dans la crème patissière pour lui donner plus de tenue encore.
Versez alors la crème patissière dans le fond de tarte et laissez refroidir.

Nous en arrivons à la phase finale. J'avais 700 grs de framboises magnifiques. J'en ai soustrait environ 50 grs que j'ai mis dans une petite casserole et les ai faites chauffer avec un tout petit peu d'eau. Une fois que les framboises furent éclatées, j'ai ajouté à peu près 40g de sucre en poudre, et j'ai baissé le feu.  J'ai mis 2 feuilles de gélatine à tremper 5 mns dans un peu d'eau, et je les ai égouttées puis mises dans le jus chaud des framboises, avant de tourner un peu puis d'arrêter le feu.  J'ai laissé refroidir.

J'ai alors pris les framboises fraiches et les ai disposées sur le fond de pâte + crême patissière. Une fois fait, j'ai pris une cuillère et ai versé délicatement le jus de framboises un peu refroidi sur les fruits, et j'ai mis au frigo (pour que la gelée prenne avec le froid) deux bonnes heures.

Quand j'ai servi, ce fut un beau moment !!!  Je ne me pensais pas capable de faire un truc aussi bon ! Et la fleur d'oranger avait magnifiquement parfumé la crème patissière.
Une super tarte en tout cas, croyez moi !
Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 07:00

Je ne savais pas trop quoi faire...j'ai regardé ce qu'il y avait dans le frigo, et  j'ai essayé de mitonner quelque chose qui puisse être sympa.

Alors je me suis dirigé vers une patisserie en me disant que c'était encore le plus simple. Mais comme le temps est plutot chaud j'ai recherché quelque chose de léger qui puisse aller avec la saison.

Il y avait un peu de ricotta dans le frigo, du fromage blanc...que faire avec?
j'ai avisé des citrons que j'avais...des citrons bio of course !

Mais il fallait d'abord faire un fond de pate, un truc, une base sur laquelle s'appuyer.
J'ai pensé à quelque chose qui donnerait une consistance un peu sablée. Bref, j'ai mis 200 g de farine avec la moitié d'un sachet de levure et 200 g de beurre ramolli, et j'ai assimilé avec une fourchette. Puis j'ai ajouté 100 g de sucre en poudre, et une fois cela à peu près homogénéisé, j'ai mis un oeuf pour que cela fasse un peu de liant et j'ai touillé...ça fait une pâte un peu épaisse que j'ai placée sur un plat et direction le four pour 30 mns à 180 °C

Ce qui m'a laissé le temps de faire la garniture en prenant 200 g de fromage blanc, 200 g de ricotta, le jus et les zestes d'un citron bio, 80 g de sucre en poudre et 3 oeufs.

J'ai bien battu tout cela à la fourchette et quand la pate a été cuite, j'ai rajouté cette garniture et remis au four pour 30 mns supplémentaires .

Après il a fallu laisser refroidir...puis mettre au frigo.

A l'arrivée, le verdict fut : bien mais peut mieux faire en allégeant la pâte. En fait, il y a un peu trop de pâte par rapport à la garniture. Il faudrait diminuer les proportions pour la pâte et augmenter celles de la garniture.

Sinon, au point de vue gout c'était très bien, et en plus rafraichissant.

Une bonne idée que je pourrais parfaire assez aisément. Testez donc, vous ne le regretterez pas.

Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 07:00
C'est la réplique de la forêt noire, version décolorée !

La base est presque pareille. Le principe c'est de faire une génoise, mais au lieu de mettre du cacao pur (pour colorer la génoise) on ne met rien pour préserver le caractère (presque) immaculé de cette même génoise.

Donc j'ai procédé comme suit :

4 oeufs dont on sépare les blancs des jaunes. Ces derniers seront mélangés à 125 grs de sucre en poudre et il faut fouetter pour que le mélange "blanchisse".
Une fois fait, j'ai ajouté un peu d'eau de fleur d'oranger (et j'ai bien fait car on sentait cette subtilité dans la génoise et cela lui conférait une dimension étonnante) et bien battu à nouveau.

Puis j'ai mis 125 grs de farine et 1/2 paquet de levure chimique et j'ai battu à la fouchette pour que tout s'homogénéise.

Le temps de beurrer un moule à manqué, et d'y verser l'appareil, direction le four, à 200°C pendant 12 à 15 mns (vous plantez un couteau pour voir si c'est bien cuit au milieu)

Dès que vous sortez du four, débrouillez vous pour couper cette génoise en 3 disques d'égale épaisseur, que vous mettrez à refroidir séparément.

Pendant ce temps, prenez une boite de bigarreaux au sirop et égouttez les bigarreaux mais ne jetez pas le sirop !

Quand les 3 disques sont bien refroidis, prenez celui du dessous, et mettez quelques cuillérées de sirop de bigarreaux pour l'imbiber. Puis, posez quelques bigarreaux.

Couvrez alors avec force Chantilly (pour la totalité de cette recette, j'ai utilisé 2 bombes toutes prêtes), lissez avec le plat d'un couteau, et superposez alors le deuxième disque , sur lequel vous mettrez, là aussi un peu de sirop. Pour ce deuxième étage de la fusée, j'ai eu envie de mettre un peu d'une excellente confiture de griotte qu'une fort aimable personne m'avait offert. Il y avait encore des griottes entières qui n'avaient pas éclaté. Une confiture toute fraîche qui venait juste d'être faite. Bien sur, si vous n'en avez pas, vous pouvez mettre le reste des bigarreaux au sirop de la boite, mais ce soir j'ai pu varier les plaisirs.

Enfin, j'ai remis de la chantilly sur ce deuxième étage, avant de mettre le disque supérieur. Là, j'ai simplement badigeonné de crème chantilly que j'ai encore lissée au couteau, non seulement sur le dessus, mais également sur tout le pourtour de mon gâteau. Et là, j'ai mis des copeaux de chocolat blanc que j'avais râpés sur une râpe à gros trous.

Petite touche finale, quelques cerises confites sont venues orner le dessus de ce magnifique gâteau...

Vous en dîtes quoi? Il ne vous parait pas super apétissant ce dessert?

Les mômes l'ont plébiscité... surtout ma fille qui m'avait fait cette commande pour son anniversaire !
Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 07:00
C'est ma première Panna Cotta !

Ca fait longtemps que j'en entends parler, que j'en mange parfois, mais je n'en avais encore jamais fait !

Raison de plus pour essayer pardi .
Alors j'ai regardé à droite à gauche comment les uns et les autres procédaient, et j'ai fait ma synthèse.

En fait, c'est archi simple. A la portée d'un enfant de 10 ans.

Donc, j'ai agi de la manière suivante :

J'ai pris 60 cl de crème liquide que j'ai mis dans une casserole, avec 20 cl de lait (le bon rapport c'est 3/4 de crème pour 1/4 de lait apparemment, donc vous pouvez faire varier les quantités en respectant à peu près ces proportions).

J'ai mis ces deux breuvages à chauffer ensemble, avec à peu près 40 grs de sucre cassonnade, de l'extrait de vanille liquide, et, quand c'était proche de bouillir j'ai éteint le feu.

Avant d'allumer le feu, j'avais pris soin de prendre 4 feuilles de gélatine que j'avais mis à tremper dans un peu d'eau froide. Et quand le mélange crème/lait a été chaud et que j'ai coupé le feu, j'ai incorporé ces 4 feuilles de gélatine et tourné pendant 2 minutes le temps qu'elles se dissolvent toalement.

Puis j'ai versé ma préparation dans des récipients adéquats et j'ai attendu que cela refroidisse avant de mettre au frigo pour quelques heures.

Ce qui m'a laissé le temps de faire la suite. J'avais 400 grs de belles cerises que j'ai dénoyautées et que j'ai mis dans une casserole, avec 50 grs de sucre, et une bonne rasade d'eau de rose. j'ai fait mijoter cela doucement pendant une vingtaine de minutes, le temps que les cerises éclatent un peu et libèrent leurs arômes.

J'ai laissé refroidir.
Une heure avant de servir, j'ai voulu mettre mes préparations au congélateur pour aider au démoulage. C'est un bon truc. Si bien que tout s'est démoulé sans pb. Je n'ai eu qu'à rajouter la garniture de cerise pour napper ma panna cotta.

C'était bon, léger malgré tout, car je n'avais pas mis beaucoup de sucre.  Tout le monde a voté pour, donc je recommencerai, en variant les plaisirs.
Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 07:00
Faut cuisiner les produits de saison...et le temps des cerises est bien court, donc faut en profiter.

Je n'ai pas voulu inventer quelque chose, juste tester une petite recette que j'aime bien. Elle est toute simple mais elle remporte un franc succès.

La voici :  J'ai pris 500 grs de cerises, les plus noires que j'ai pu trouver, et après les avoir lavées, je les ai équeuttées mais pas dénoyautées !

Dans un saladier j'ai mis 3 oeufs, 75 grs de sucre, pareil de farine, et de la crème liquide, un poil plus qu'un quart de litre, de la vanille liquide, une pincée de sel, une rasade d'eau de fleur d'oranger, et j'ai touillé vigoureusement.

Puis, j'ai fait chauffer dans une casserole, 75 grs de beurre que j'ai réservé.
Dans une autre casserole j'ai fait bouillir 10 cl de lait que j'ai versé brûlant sur le mélange, en fouettant.
Ensuite, j'ai ajouté le beurre fondu et de nouveau bien mélangé.

J'ai alors disposé les cerises dans un plat, et je les ai recouvertes de la préparation, avant de les enfourner à 190°C pendant 35 mns. Le petit truc en plus, c'est d'ouvrir le four 15 mns avant la fin et de saupoudrer d'un peu de sucre pour que cela caramélise le dessus!

A la fin de la cuisson il faut planter un couteau pour vérifier que c'est cuit.
J'ai du jouer les prolongations dans le four. Les cerises ont surement rendu beaucoup d'eau, elles étaient vraiment grosses et je crois que c'est ça qui a joué car j'ai dû prolonger la cuisson d'au moins 15 à 20 mns !

Mais à l'arrivée, on ne l'a pas regretté !

Sincèrement, il ne vous fait pas envie mon clafouti?

Repost 0
Published by papada - dans Desserts
commenter cet article